jeudi, avril 22, 2021
Economie

Pièces auto, l’innovation freinée

pièces auto

Dans une période sinistrée au niveau économique, on constate  un sous investissement généralisé dans toutes les composantes de l’univers automobiles, sous traitants compris. Retour sur les conséquences de cette tendance.

Habituellement on a coutume de dire que les investissement d’aujourd’hui sont les profits de demain et les emplois d’après demain. On pouvait légitimement attendre de l’industrie automobile qu’elle prenne la maxime à son compte, c’est malheureusement loin d’être le cas. Ainsi l’investissement dans la recherche et développement a connu un net recul au trimestre dernier entraînant le développement de nouvelles pièces auto dans une impasse qui ressemble de plus en plus à une trappe. Vraisemblablement cette frilosité des industriels de la pièce auto ne sera pas sans conséquence sur l’activité des années à venir.

Les conséquences concernent également le degré d’innovation que l’on est en droit d’attendre, et de ce côté là la fiabilité des nouvelles pièce progresse particulièrement lentement. Cela nous amène a bien des interrogations sur l’avenir d’une industrie ayant tout intérêt à se renouveler si elle souhaite survivre.

Les dernières études semblent accréditer la thèse d’un renforcement des dividendes versés aux actionnaires au détriment de l’innovation. Un choix de court terme qui pourrait avoir des conséquences particulièrement destructrices pour un secteur qui n’a que deux choix possibles : innover ou mourir.