mercredi, avril 21, 2021
AutoMoteurMoto

Nouveau contrôle technique 2018, quels changements pour les usagers ?

Nouveau contrôle technique 2018, quels changements pour les usagers ?

Depuis le 20 mai de cette année, la nouvelle directive européenne consistant à réformer le contrôle technique automobile est applicable en France. Concrètement, les exigences de cette procédure sont revues à la hausse pour tendre à accroître la prévention et la sécurité routière.

Les changements relatifs au contrôle

Le premier changement concret concerne le nombres de points de contrôle qui passe de 123 à 133. Intervient ensuite une modification des défauts, que l’on nomme depuis le 20 mai des défaillances, de 410 leur nombre passe à 610. Autre nouveauté, ces défaillances aboutissent à un niveau parmi 3 possibilités :

  • jusqu’à 140, il s’agit d’un niveau mineur qui n’empêche pas la voiture de rouler et qui n’impose pas de contre-visite
  • jusqu’à 341, on parle de défaillances majeures, le véhicule peut toujours rouler mais une contre-visite est imposée et doit être impérativement réalisée dans les deux mois suivant le premier contrôle
  • de 341 à 610 défaillances, on parle du seuil critique à partir duquel la voiture peut circuler seulement jusqu’à la fin de la journée et exige une contre-visite dans un délai de deux mois.

Les changements pratiques

D’autres modifications interviennent du point de vue pratique pour les usagers. Puisque les points de contrôle ont vu leur nombre augmenter, le contrôle s’avère plus long. De plus, les contrôleurs techniques doivent désormais prendre le temps d’identifier le niveau de défaillances dans lequel se situe le véhicule avec un nombre de défauts possibles nettement plus élevé qu’auparavant.

Il en va de même pour la contre-visite qui demande un contrôle plus poussé qu’avant l’application du contrôle technique 2018. Enfin, dernier changement non négligeable, le prix de cette procédure obligatoire devrait subir une augmentation de 15 à 20% en moyenne.