mercredi, avril 21, 2021
Santé

Quelles méthodes pour arrêter de fumer ?

arrêter de fumer

Alors qu’environ 58 % des fumeurs réguliers ont déjà exprimé leur désir de s’arrêter, ils sont nombreux à ne pas savoir quelle méthode employer. Alors, comment arrêter de fumer ?

En France, près de 16 millions de fumeurs ont été recensés, dont 32 % ne déclarent fumer qu’occasionnellement. Sur une moyenne d’âge estimée entre 18 et 34 ans, une personne sur deux serait fumeuse. Mais, si ces chiffres n’ont rien de réjouissant, il existe encore l’autre facette du problème : ceux qui se délestent du poids que représente l’addiction.

Selon les chiffres du dispositif national Tabac Info Service (TSI) établit en 1998, et même si le nombre est difficile à quantifier, il semblerait que 400 000 à 500 000 fumeurs réguliers s’arrêtent chaque année, pour une période d’au moins un an. La majorité des fumeurs ont bien conscience des addictions psychologique et physique dans lesquelles la cigarette les emprisonne et éprouvent le besoin d’en sortir. Mais alors, parmi la multitude de méthodes pour arrêter de fumer, lesquelles sont les plus efficaces ?

Les aides psychologiques

Lorsque l’on adopte une telle résolution, mieux vaut s’entourer des bonnes personnes. Les fumeurs qui s’arrêtent conservent leur envie de « s’en griller une ». L’envie persiste et il faut quelques mois au corps pour retrouver son équilibre. Tabac Info Service (TSI) œuvre également dans ce sens et son efficacité a été prouvée à plusieurs reprises. Selon, un sondage réalisé sur un échantillon de 13 325 personnes entre 2013 et 2015, 22 % des fumeurs ayant contacté ces services ont arrêté de fumer six mois après le premier entretien avec un conseiller tabacologue. De plus, ils sont 73 % à assurer qu’un soutien téléphonique de la part de la structure les a grandement aidés à s’arrêter de fumer.

Les aides thérapeutiques

S’arrêter de fumer naturellement est à la portée de tout un chacun, mais beaucoup ne s’en sentent pourtant pas capable. La méthode pour prendre une aussi grande résolution réside donc parfois du côté des traitements thérapeutiques. L’un des contrecoups de l’arrêt de la cigarette, c’est bien la crise de privation. Lors des pics de manque, l’ex-fumeur lutte contre lui-même pour ne pas céder à l’envie de reprendre. Ainsi, Des substituts nicotiniques (gommes à mâcher, patchs) peuvent être proposés afin de pallier le manque et d’assurer à l’organisme une petite dose de nicotine régulière pour mieux vivre le sevrage sur le long terme.

Les astuces pour s’arrêter naturellement

Il existe également des techniques de réduction de stress qui permettent d’améliorer ses chances de réussite.

  • L’hypnose

Trouver le ou les éléments déclencheurs de l’envie de fumer, au plus profond de soi, c’est en quelque sorte s’assurer une prise de contrôle sur l’addiction. En mettant le doigt sur la source du problème, tout en associant l’état de relaxation à cette recherche de solution, vous donnerez à votre esprit le pouvoir d’ignorer l’envie et de vivre avec.

  • Les astuces du quotidien

Vous avez envie de reprendre ? Buvez de l’eau, allez marcher, changez vous les idées ! Plusieurs astuces aident à améliorer son quotidien de nouveau non-fumeur : demandez aux gens de ne pas fumer sous votre nez, éloignez-vous des endroits fumeurs, séparez-vous des objets qui faisaient de vous un fumeur (briquets, cigarettes, cendriers) et changez vos habitudes. Voici 8 autres conseils pratiques pour arrêter de fumer !