vendredi, janvier 22, 2021
Santé

La luxopuncture, qu’est-ce que c’est ?

Luxopuncture

Tous les grands angoissés le savent, la quête d’évacuation du stress peut s’avérer longue et bien souvent délicate. Parmi la longue liste des potentiels remèdes, les techniques de réflexologie attirent. Et la luxopuncture en particulier… Zoom sur cette pratique aux grandes promesses.

L’art de réduire le stress

Le stress, ce fléau. Si les tensions nerveuses à l’excès touchent la plupart des gens à travers le monde, les Français figurent parmi les plus atteints et particulièrement pour ce qui concerne le stress au travail. En effet, selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé, l’Hexagone est le 3e pays à comptabiliser le plus grand nombre de cas de dépression liée à l’environnement professionnel. Pour pallier le problème, de nombreuses solutions s’offrent aux grands nerveux. Traitement thérapeutique, massage, sophrologie, méditation, acupuncture, mais aussi… La luxopuncture.

Kinésithérapie, ostéopathie, acupuncture… Les médecines alternatives séduisent. Et, au fil du temps, la luxopuncture a gagné sa place au sein du peloton de tête. Cette pratique s’inscrit dans le courant des techniques de réflexologie, c’est-à-dire la discipline selon laquelle la stimulation de certains réflexes pourrait permettre de rééquilibrer les énergies au sein de l’organisme.

Comment ça se passe ?

Mais alors, quelle différence entre la luxopuncture et le restant des médecines alternatives ? En quelque sorte, la luxopuncture peut être considérée comme une technique d’acupuncture mais… Les aiguilles en moins. À la place des bâtonnets flexibles symboliques à la discipline, ce ne sont que de simples faisceaux lumineux. Seule la lumière infrarouge est utilisée dans une séance de luxopuncture. Pendant une vingtaine de minutes, les « points réflexes » censés soulager le stress et réorganiser les énergies sont stimulées par le passage des rayons.

Une méthode encore discutée

Si certains instituts et praticiens décrivent la luxopuncture comme une technique « révolutionnaire », de leur côté, bon nombre d’acupuncteur ne semblent pas convaincus. Les faisceaux lumineux ne seraient pas assez précis et les points-réflexes ne seraient pas stimulés correctement en raison du fait que les faisceaux respectent un cheminement précis alors que les points seraient propres à chaque patient.

Affaire à suivre !