mercredi, décembre 12, 2018
Autres

Services funéraires : Préparer ses obsèques de son vivant

Signer un contrat d'obsèques

Si le sujet n’est en rien agréable à aborder, il est pourtant nécessaire pour s’assurer un départ en toute sérénité. Pourquoi et comment préparer ses obsèques à l’avance, de son vivant : on fait le tour de la question.

C’est le comble de la vie elle-même : lorsque la vie s’achève et que l’on expire son dernier souffle, le combat continue pourtant pour grand nombre de gens… Oui, parce que les obsèques, ça coûte cher et, par ailleurs, les volontés des défunts ne sont pas toujours respectées pour diverses raisons. La question des obsèques n’est donc pas des plus gaies à aborder de son vivant, pourtant, elle assure un certain soulagement à celui ou celle qu’elle concerne. Pour les superstitieux, n’ayez crainte des quelconques mauvais présages : près de 40 % des Français anticipent leurs obsèques et, rassurez-vous, cela ne cause en rien leur perte ! Alors, comment s’assurer de partir en toute sérénité ? Voici quelques conseils.

1. Ecrire noir sur blanc ses dernières volontés

La loi l’exige : les personnes héritières se doivent de respecter à la lettre vos toutes dernières volontés… Tant qu’elles ont été officiellement rédigées et confiées à des proches en qui vous aviez une totale confiance. Pour ceux qui craignent de confier le papier à quelqu’un, vous pouvez placer la feuille entre deux pages de votre livret de famille ou bien dans les dossiers qui seront certainement consultés plus tard tels que les papiers bancaires, par exemple. Mais, de quelles volontés parle-t-on, au juste ?

  • L’inhumation : vous pouvez demander à être enterré et même choisir votre cimetière (celui de votre ville d’habitation ou celui où vous décéderez). Vous pouvez également exiger une cérémonie religieuse dans le lieu de culte de votre ville, ou bien une cérémonie civile au crématorium.
  • Chants, fleurs, textes : vous pourrez tout diriger le jour J grâce à vos préparations au préalable !
  • Par ailleurs, la décision du lieu de dispersion des cendres en cas de crémation peut également vous revenir, à part dans les lieux interdits comme les fleuves, rivières, jardins et voies publics, bien évidemment.
  • Le cercueil : vous pouvez choisir à l’avance sa taille, sa composition intérieure, son esthétique, le matériau dans lequel il sera façonné par le service funéraire désigné.
  • Le faire-part de décès : n’ayez pas peur de le rédiger à l’avance et d’y laisser figurer vos derniers mots.

2. Etablir un contrat d’obsèques

Lorsque vous vous préoccuperez de vos frais d’obsèques, qui peuvent rapidement s’élever… Il vous faudra vous rendre auprès d’entreprises de pompes funèbres, de services funéraires spécialisés, qui sauront vous guider dans vos démarches. Lorsque vous aurez réglé tous les détails pratiques et établi un devis général du coût des obsèques que vous envisagez, en dehors de la concession au sein du cimetière, il vous faudra faire un contrat d’obsèques.

  1. Le contrat en capital : à l’image d’une assurance-vie, vous serez tenu de verser une certaine somme à la personne de votre choix, ou bien à l’entreprise funéraire qui sera chargée de régler les frais d’obsèques.
  2. Le contrat de prestation classique : c’est une sorte de contrat pré-défini par un service funéraire de votre choix, dans lequel vous disposez de peu de marge sur le choix des divers services et produits. Avec cette assurance spécialisée, vous vous assurez un départ serein et en quelque sorte contrôlé.
  3. Le contrat de prestation personnalisé : il s’agit là de la solution la plus chère à l’achat. Vous établissez un devis et payez directement l’intégralité de la somme indiquée auprès d’une compagnie d’assurances, qui se chargera de tout.