mardi, février 19, 2019
AutoMoteurs

Redzone82, Waze : Comment les automobilistes évitent les radars ?

Bel homme conduisant voiture heureux

Si la coopération n’est pas toujours de mise dans toutes les situations, il en y a d’autres qui soulèvent de grands élans de solidarité. C’est notamment le cas pour ce qui concerne les contrôles routiers. Waze, RedZone82, quelles sont ces plateformes qu’utilisent les automobilistes pour s’alerter mutuellement ?

RedZone82, c’est l’histoire d’un groupe de personnes réuni sur la plateforme sociale Facebook. Avec plus de 18 360 membres à son actif, ce groupe Facebook rassemble les automobilistes du département de Tarn-et-Garonne soucieux de connaître les points de contrôles routiers situés dans leur zone de promenade en quatre roues. RedZone82, c’est donc un groupe de signalement tenu par des automobilistes eux-mêmes, à destination de leurs homologues. « Voiture de police installée à l’entrée de Castelsarrasin », « Point de contrôle sur la départementale en direction de Caussade » : sur ce groupe, il s’agit bien d’alerter pour éviter le radar ou le contrôle et, donc, l’amende. Au fil du temps, le dispositif s’est démocratisé et d’autres groupes similaires sont nés, couvrant alors d’autres zones géographiques.

De Facebook au GPS

Pour autant, les groupes Facebook ne sont pas les seuls à jouer le rôle « d’alerteur ». Le GPS communautaire Waze s’est également érigé en véritable allié des automobilistes, depuis son arrivée sur les écrans de smartphones. Le principe est simple : lorsque vous entrez un itinéraire dans l’application, cette dernière vous indique les obstacles que vous risquez de rencontrer, dont les contrôles routiers ou même la présence de voitures banalisées lorsqu’elles sont repérées ! Si les initiateurs de la plateforme GPS Waze laissent faire, ils n’y sont toutefois pour rien dans ces signalements puisque ce sont les automobilistes eux-mêmes qui apportent ces informations.

Si l’idée ne fait, à ce jour, l’objet de quasiment aucune contre-indication de la part des services de police, ces derniers n’ont pas manqué de rappeler les conséquences d’un tel dispositif. « Ces applis peuvent être un gros problème dans le cas d’un plan épervier par exemple, ou lors d’une attaque terroriste parce qu’elles peuvent faciliter la fuite des malfaiteurs. Un nouveau dispositif est à l’étude pour rendre inopérant ces signalements lors de contrôles autres que ceux de vitesse », a explique le capitaine Blanc, commandant de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) de Tarn-et-Garonne au média ladepeche.fr.

Par contre, il n’y a aucune contre-indication pour lire nos conseils afin de payer son assurance auto moins cher !